Cette fois, on a ENFIN le sentiment que des assos féministes se bougent. Il est temps.
Depuis des années, nous appelions les filles à REFUSER de participer aux week-ends d'intégration, novlangue pour #bizutages.
Risque maximum de subir harcèlement et agressions sexuelles, l'alcool aidant, la pression du groupe aussi, les hurlements, le manque de sommeil...
C'est dur de résister aux invitations insistantes des "anciens", qui vous font croire que vous serez mise à l'écart, ostracisée, si vous ne venez pas au #wei? Oui, mais moins dur que d'être soumise à tous leurs "caprices" (le mot est faible) pendant un week-end entier !
Cette année, grâce à France Bleu Occitanie et France Infos, le scandale de ces agressions sexuelles éclate. Grâce aussi à la féministe Anna Toumazoff, merci à elle.

L' année 2021 sera-t-elle ENFIN marquée par un coup d'arrêt définitif à ces pseudo-rituels d'intégration qui couvrent trop souvent des délits ou même des crimes ?
SOS Bizutage l'espère.

Note: le bizutage à l'école sert de banc d'essai pour les bizutages qui sont ensuite monnaie courante au travail - on en parle aux États-Unis ("workplace hazing)", pas encore en France, ou trop peu.