1. "Le bizutage n'existe plus".
Carabistouille.
Les promesses de ceux qui vous invitent à participer à un "wei" ("c'est sympa, on apprend à se connaître, tu auras de très bons souvenirs") sont crédibles.
Comme celles des politiciens avant une élection.

2) Le bizutage/wei a pour fonction d'inculquer les règles de fonctionnement des mauvaises entreprises/administrations: la loi du silence, le mensonge institutionnalisé, l'obéissance aux supérieurs, le mépris à l'égard des inférieurs.

3) Le bizutage tourne souvent au harcèlement sexuel des filles, qui étaient relativement épargnées autrefois. Et les scènes sont filmées. La honte d'avoir subi le bizutage ne cesse donc pas une fois le bizutage officiellement terminé. Et il est rare que les auteurs de ces sévices soient sanctionnés.

4) Refuser de participer à ces "wei" est parfois dur, les pressions sont fortes. Dites-vous que subir le bizutage sera encore BEAUCOUP PLUS DUR à vivre, et que les souvenirs ne s'effaceront pas comme un simple cauchemar.