Ou bien sûr dans les "wei", week-ends de pseudo-intégration. Sans filles, et sans harcèlement sexuel, il y aurait d'ailleurs moins de bizutages.

Lire la suite