Avant, il y avait les bizutages, devenus avec le temps de + en + sexistes, puis après les "wei" qui camouflent souvent des bizutages fortement alcoolisés et encore + sexistes, et maintenant les parodies de "spring breaks" à l'Américaine ( fantasmés dans des films et des vidéos). Les médias toulousains se sont emparés de l'affaire.
Question: des associations d'étudiants cautionnent-elles ces soirées?

Note:le commentaire que j'ai posté sur la page FB d'AMERICAN CAMPUS semble avoir du mal à apparaître...