La pseudo-intégration tournait de plus en plus à la beuverie avec ses "jeux" humiliants et sexistes.
Exemple: l'élection de la fille la plus moche.
Voir l'article de Gwendoline BEZIAU dans le "Dauphiné Libéré" de ce jour.
Le journal cite notamment le témoignage suivant: "des consommations excessives d'alcool qui entraînent un coma éthylique à 9 heures du matin et une évacuation sanitaire dans la foulée, des vidéos mimant des actes sexuels diffusées sur les réseaux sociaux, sans parler des "jeux" autour de la nudité et des pratiques à tendance sexiste".

Grenoble Ecole de Management (GEM) maintient en revanche son "wei".