La même source explique: "quand on change de chambre, quand on arrive dans une nouvelle chambre, on est bizuté, chahuté par ses nouveaux camarades de chambrée".
Question: s'il s'agit d'un rite régulièrement pratiqué dans ce lycée, et donc apparemment connu de tous, il n'est vraiment venu à l'idée d'aucun adulte travaillant dans ce lycée que cette pratique tombe sous le coup de la loi?
Pour ce qui nous concerne, nous pensons que la responsabilité éventuelle - je répète "éventuelle" - d'un ou plusieurs membres du personnel du lycée peut être recherchée, et pas seulement celle des jeunes qui étaient acteurs, ou spectateur pour l'un d'entre eux. Si "arracher le caleçon" passe pour une blague acceptable dans cet établissement, cela pose donc une autre question, celle de l'attitude des adultes face à ce que la presse nous présente comme une "tradition". Logique, non?

Une autre affaire mettant en cause des internes d'un lycée privé, Notre Dame de l'Assomption, à Bavay (Nord) a été révélée par les médias en février dernier.