Ainsi, en 2008, des pompiers du Var ont été condamnés à des peines de prison ferme en 1e instance. Ils avaient brûlé gravement un de leurs jeunes collègues. La différence avec l'"affaire" des pompiers parisiens accusés de viol, c'est l'énorme retentissement médiatique actuel qui obligera les autorités, ministères de la Défense et de l'Intérieur, à éradiquer définitivement ces pratiques scandaleuses. Et à enquêter sur la responsabilité éventuelle des hiérarchies concernées.

Lire la suite