En réalité, il n'y a pas de bizutages "softs". Tout bizutage peut déraper et causer des blessures et des traumatismes graves. C'est pourquoi nous demanderons aux prochains ministres concernés de faire appliquer sans défaillance la loi anti-bizutage de Ségolène Royal, et si nécessaire de la compléter pour inclure tous les cas, école, sport, armée, pompiers, apprentissage etc.
Voir sur notre site nos communiqués du 22/09/2010 (condamnation à la prison ferme de deux pompiers bizuteurs), du 28/11/2008 (bizutage "scandaleux" d'un pompier toulousain), du 10/10/2005 (6 marins-pompiers condamnés à Marseille pour un bizutage humiliant).
Je lis sur le site de LCI qu'un autre jeune pompier a déposé une plainte dans laquelle il explique avoir été passé à tabac le même jour dans le même car.