Inutile de se cacher la vérité: les organisateurs de "wei" fortement alcoolisés, et encadrés de manière totalement insuffisante, savent parfaitement que les filles seront à tous les coups les premières victimes des "dérapages". "Dérapages" dont les auteurs et les complices comptent bien ne pas avoir à répondre devant la justice. L'impunité? En tout cas l'anonymat. Question: les délits sexuels sont-ils réprimés partout, sauf à l'école et en fac?

Lire la suite