Il serait souhaitable qu'une campagne publique de dénonciation des bizutages soit organisée au Maroc, avec si possible l'appui d'associations de défense des droits des femmes, d'élus, et de médias.