"Deux mois après un bizutage à l'alcool qui avait provoqué la polémique", poursuit Arnaud Wajdzik dans le journal "Ouest-France" en date du 27 janvier, "le directeur de l'établissement a dû quitter ses fonctions. Dans la plus grande discrétion".

Lire la suite