Je suis intervenu brièvement pour faire un parallèle entre d'une part les bizuteurs, je parlais des bizuteurs "hard", qui sont des "voyous des beaux quartiers", et qu'on hésite à condamner sévèrement, et d'autre part les "voyous des quartiers".
Si des jeunes des "cités", ou des "quartiers", commettaient les mêmes actes, on assisterait à un véritable déchaînement de la part des pouvoirs publics, des politiques et des médias qui exigeraient qu'"on frappe durement, très durement".
Propos repris, pour les approuver, par un journaliste qui a mis en cause le comportement de la classe dirigeante qui voit dans les études supérieures et notamment dans les grandes écoles, un moyen de reproduire et de perpétuer son pouvoir.