Dans certaines facs de médecine, une sorte de bizutage est pratiquée, nous dit-on, par des redoublants de 1e année qui perturbent les premiers cours, qu'ils connaissent déjà. Résultat: les nouveaux risquent d'être handicapés dans la préparation du concours à l'issue de la 1e année. Affaiblir les concurrents? L'éthique médicale serait dans ce cas "revue et corrigée" dans le cadre du bizutage.

Lire la suite