SOS Bizutage

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 21 juillet 2009

LES BIZUTEURS ET LES BIZUTEUSES RISQUENT LA PRISON

A ceux et celles qui se lèchent les babines à la perspective de bizuter les petites nouvelles et les petits nouveaux à la rentrée, rappelons le "tarif" prévu par la loi Ségolène Royal: jusqu'à 6 mois de prison et 7500 euros d'amende. Et plus, ou même beaucoup plus, si les faits sont plus graves, et relèvent par exemple de la définition de l'agression sexuelle. Ne pas oublier non plus que certaines et certains 1e année sont des mineurs.
Sans compter les éventuels dommages et intérêts réclamés par les victimes.
Et inutile de prétendre que les bizutes et les bizuts étaient "d'accord". La loi exclut clairement ce pseudo-argument.

vendredi 3 juillet 2009

Rentrée 2009: Valérie Pécresse sera-t-elle la ministre qui aura définitivement tordu le cou à la pratique du bizutage?

La ministre avait très bien réagi en septembre 2008, lorsque nous avons déclenché l'affaire de la fac d'Amiens. Elle avait même révélé à cette occasion qu'elle avait subi un bizutage quand elle était en "prépa".

Lire la suite