A la "Une" de notre site, nous avions relaté cet été la condamnation de bizuteurs portugais qui avaient fait subir un "praxe" (bizutage) particulièrement inacceptable à une étudiante. Cette fois, c'est la Cour d'Appel de Porto qui condamne une école à verser 38 500 euros de dommages et intérêts à une autre jeune femme, victime elle aussi d'un bizutage. Les juges ont balayé l'argument du tribunal de 1e instance qui estimait qu'elle avait été consentante.

Lire la suite