Le 10/10/05, déjà, nous avions publié un communiqué après la condamnation de pompiers militaires de Marseille à une peine de prison avec sursis par le tribunal correctionnel à la suite d'un bizutage.
La même année, plusieurs pompiers civils de Poissy (78) avaient été inquiétés après un bizutage qui avait fait un blessé grave, là encore à l'occasion d'un départ. L'intéressé, apparemment consentant, avait été hissé en haut d'une croix, puis était retombé lourdement sur le sol.
La presse et des vidéos qui circulent sur Internet montrent que les bizutages ne sont pas exceptionnels dans ce milieu. Comme toujours, on nous explique que "ça se passe dans la bonne humeur", que "les bizutés sont volontaires", que "ça crée une cohésion dans le groupe" etc.
La répétition de "dérapages" montre à l'opposé clairement que le risque d'accident est toujurs présent. D'ailleurs, des sanctions ont été prises, et des interdictions prononcées ou rappelées, dans différents départements. C'est en effet à ce niveau que les "soldats du feu" sont organisés.

Nous ouvrons un débat sur notre forum.