SOS Bizutage

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 23 octobre 2008

Enquête sur un bizutage portugais ("praxe") à l'Université d'Evora

Le recteur de cette Université a annoncé l'ouverture d'une enquête à la suite d'un bizutage dont les auteurs n'ont pas respecté les engagements pris, ce qui n'étonnera personne. Humiliations, utilisation d'excréments d'animaux...Le président de l'association des étudiants ressort les arguments habituels: c'est une tradition, aucun étudiant n'a porté plainte, d'ailleurs ils sont tous volontaires etc.
SOS Bizutage espère que l'affaire sera portée devant la justice et que, si les faits sont avérés, des sanctions graves seront prises contre les responsables et ces bizutages totalement interdits.

lundi 20 octobre 2008

Les bizuteurs sont souvent des étudiants qui ont très mal supporté leur propre (si l'on ose dire) bizutage

Deux enseignantes U.S., Elizabeth Allan et Mary Madden, ont réalisé une énorme enquête sur les bizutages ("hazing") dans leur pays. Il en résulte notamment que les bizuteurs, et ceux qui défendent le plus les bizutages, se recrutent en priorité parmi ceux qui ont le plus mal supporté ce qu'ils ont subi en première année.

Lire la suite

dimanche 19 octobre 2008

Encore des "wei" à Locunolé (Bretagne)!

Appel ce matin d'un de nos correspondants occasionnels dans le Finistére à propos d'un camping qui héberge des "week-ends d'intégration"

Lire la suite

mardi 14 octobre 2008

Hitler est très "tendance" dans les bizutages

A voir sur notre forum 'in English", une émission de la BBC (octobre 2008) sur les bizutages "British", où on note que le regretté Adolf Hitler joue un rôle "dominant"

Lire la suite

lundi 6 octobre 2008

Bizutages à Nice: "jouer avec le sexe d'un taureau recouvert d'un préservatif"

"Bizutage rime encore avec dérapage", titre Nice-Matin le 6 octobre. Dans son article, Damien Allemand explique que "comme l'an dernier", "le clou du spectacle" pour l'un de ces bizutages a eu lieu la semaine dernière, "quand un éphèbe a remonté l'avenue Jean-Médecin en courant nu comme un ver, le nom de son école écrit sur son dos".

Lire la suite