SOS BIZUTAGE donne son MOT D'ORDRE pour la rentrée 2008:
BOYCOTTER LE BIZUTAGE sous toutes ses formes, "wei" (=week-end d'intégration), "baptême" en Belgique francophone, studentendoop ou ontgroening, même sous sa nouvelle appellation "kmt" ,en Flandre et aux Pays-Bas, "praxe" au Portugal etc.
En France, c'est facile. Il suffit de refuser de participer à ces "wei" qui sont FACULTATIFS.On n'a aucun moyen de savoir si ce wei est un VRAI week-end-d'intégration ou un bizutage pur et dur. Ne pas y aller, donc.
Même chose en Belgique et aux Pays-Bas. Personne ne vous force à adhérer à ces cercles, qui sont d'ailleurs en chute libre, ou à une "veriniging". Ne croyez pas que vous verrez bien et que vous pourrez toujours dire "non" si ça va trop loin. La pression du groupe est trop forte, quand il ne s'agit pas purement et simplement de contrainte physique. d'autant que l'alcool coule à flots.

Se rappeler aussi que "LES BIZUTAGES PASSENT, MAIS LES PHOTOS ET LES VIDEOS RESTENT". Le bizutage a toutes les chances d'être revécu pendant des années, grâce aux vidéos et à Internet, pour la joie des bizuteurs et des bizuteuses et la honte des bizuts et surtout des bizutes. Nous vous redisons de voir notre rubrique "des images éloquentes" ou d'aller sur le net, Google, Daily Motion, Youtube avec des mots-clés comme bizutage, hazing, praxe, trote (Brésil), mechoneo ou mexoneo (Chili), ontgoening etc.

Si vous recevez une lettre vous appelant à participer à un wei ou à une "soirée d'intégration", si on fait pression sur vous
, ALERTEZ-NOUS. Par mail ou en téléphonant au 06 60 29 43 76. Nous interviendrons auprès du chef d'établissement pour lui rappeler ses responsabilités et nous contacterons les médias, peut-être aussi le procureur.
Et si vous êtes dans un pays où il n'y a pas de loi anti-bizutage?
N'oubliez pas que, dans tous les pays, des lois existent contre les sévices, pressions, séquestrations, bref, contre tout ce qui peut se passer à l'occasion d'un bizutage. Les bizuteurs et les bizuteuses ne pourront pas prétendre que vous étiez volontaire pour y participer, puisqu'ils refusent de vous dire à l'avance ce qui va se passer! On les comprend: si on savait à quoi on s'attend, personne ne viendrait. Evidemment.

Se dire aussi que LES BIZUTEURS ET LES BIZUTEUSES SONT DES LACHES. Ils ne sont forts que face à des faibles (le groupe soudé et uni dans la volonté de soumettre et d'humilier les plus jeunes qui sont faibles parce qu'ils ne se connaissent pas et sont anxieux et ont peur des représailles s'ils ou elles n'obéissent pas). Voir par exemple la réaction des bizuteurs indiens à New-Delhi qui pleurnichent de trouille quand on les démasque, ou ceux de Lucena City, aux Philippines, qui ont dénoncé leurs copains bizuteurs quand la police les a interrogés. La loi du silence, qui est à la base du bizutage, s'évanouit dès que l'autorité montre le bout de son nez.
On ne va donc pas se laisser "pourrir la vie" par des couards. Ce serait trop bête.

Et puis, NE PAS HESITER A PORTER PLAINTE. Répétons le: partout, des lois existent, soit des lois anti-bizutage, soit des lois "communes". Le préjudice peut être prouvé, ne pas oublier de consulter un médecin, pour les atteintes physiques ET psychologiques. Voir avec votre avocat s'il faut aller au pénal ou seulement au civil, et RECLAMER DES DOMMAGES ET INTERETS!. Frapper les bizuteurs et les bizuteuses au portefeuille est très dissuasif, et ça peut même être le "jackpot" pour vous!
A propos de ces procédures, vérifiez si une assurance de vos parents ne peut pas prendre en charge les frais. C'est le cas très souvent en France avec l'assurance multirisques habitation qui prévoit en général une "protection juridique". L'assurance a de bonnes chances de pouvoir se rattraper sur les bizuteurs et les bizuteuses.

En résumé: la résistance au bizutage peut être la première occasion de votre vie de dire NON à l'oppression. Vous serez d'ailleurs beaucoup plus fier(e) de vous si vous avez eu le petit courage de refuser la loi du plus fort (qui n'est le plus fort que dans votre tête, ça se soigne) que si vous avez eu la grande faiblesse de vous laisser soumettre par des sadiques de pacotille!