Ces dernières années, nous avions publié les photos d'un "wei" ("week-end d'intégration") qui ressemblait furieusement à un bizutage. Et appelé à BOYCOTTER LES WEEK-ENDS D'INTEGRATION dans tous les cas où on n'avait pas la certitude ABSOLUE que tout se passerait bien.
Donc, en France, on ne dit plus "bizutage", mais "week-end d'intégration" ou wei.
En Flandre et aux Pays-Bas, "eufemisme" oblige, on ne dit plus "doop" (=baptême) ou "ontgroening", mais KMT, kenningsmakingstijd (période où on fait connaissance), ou IP, introductieperiode.
Qu'est-ce que ça change?
Sans doute rien, la meilleure preuve est que les organisateurs, qui ne veulent pas qu'on les appelle "bizuteurs", continuent à respecter la loi du silence: on ne dit pas où aura lieu le "wei", on refuse la présence de journalistes (voir en page "images éloquentes" de notre site, la réaction du bizuteur à Amsterdam qui chasse la caméra indiscrète), sur les sites de BDE, bureaux des élèves ou des étudiants, on réserve la consultation des photos aux "membres". Bref, on a évidemment tout à cacher.
C'est clair: le changement d'étiquette ne change rien.