Le site de MATA: mata.xm.com
On peut aussi consulter un autre site "anti-praxe": www.antipodas.web.pt
L'existence de ces mouvements anti-bizutages énerve prodigieusement les partisans de ces pratiques, qui n'hésitent pas à les qualifier de "grupos comunistas/trotskistas/leninistas", comme l'a fait "ortodoxus academicus invictae" dont le slogan est : "DURA PRAXIS, SED PARAXIS"....
Ce qui est particulièrement important dans le jugement du tribunal de Santarem, qui a d'ailleurs été salué par tous les médias, c'est qu'il intervient dans un pays où le bizutage,"praxe", a un statut officiel dans beaucoup d'universités.
La courageuse initiative d'Ana Santos doit inciter des victimes à porter plainte dans tous les pays où les bizutages existent.
En dehors des poursuites pénales, qui mèneront en général à des amendes, peut-être à des condamnations à une peine de prison avec sursis et dans certains cas graves à de la prison ferme, il peut être utile de réclamer des dommages et intérêts qui atteindront éventuellement des montants très élevés.
Envoyer des bizuteurs en prison est une bonne chose. Les frapper au portefeuille sera aussi très dissuasif.